Robles_Mary_ID2

Mon activité

Mon projet de thèse a pour objectif d’identifier comment les changements climatiques au cours de l’Holocène (derniers 11700 ans) ont affecté les écosystèmes montagnards du bassin Méditerranéen. Cette étude permettra de documenter ces milieux en termes de végétation et de sols, en réaction aux activités humaines et au climat, ceci afin de mieux appréhender la complexité temporelle et spatiale des paysages méditerranéens. En effet, ces facteurs déterminant les changements de végétation s’entremêlent aujourd’hui ; cependant, leurs impacts respectifs sont encore débattus au fur et à mesure de l’Holocène. Ma thèse vise à étudier par le biais d’archives sédimentaires deux régions Méditerranéennes encore peu documentées : le Sud des Apennins en Italie avec le lac Matese et le Petit Caucase en Arménie avec le lac Sevan. Plusieurs marqueurs paléoécologiques sont utilisés dans cette étude : les Pollen, les Non-Pollen Palynomorphes (NPP) et les biomarqueurs moléculaires (brGDGT).

Mots-clés :

Paléoécologie – Paléoclimat – Palynologie – Holocène – Bassin Méditerranéen

Directeur·ice(s) de thèse :

Elisabetta Brugiapaglia (University of Molise, Italy)
L’Institut des Sciences de l’Evolution de Montpellier (ISEM) (Université de Montpellier, CNRS, IRD, EPHE, CIRAD, INRAP) développe des recherches qui portent sur l’origine et la dynamique de la biodiversité, et sur les modalités et les mécanismes de son évolution.