Fischer_Nicola_ID2

AccueilMembres ISEM > Nicola Fischer

Nicola Fischer

Doctorant·e
Université de Montpellier

Membre de :

Mon activité

Je travaille sur le pathogène fongique Pseudogymnoascus (Geomyces) destructans, qui est l’agent causal de la maladie du museau blanc de la chauve-souris récemment apparue. L’agent pathogène est originaire d’Europe et a été introduit en Amérique du Nord où des millions de chauves-souris sont mortes des suites d’une infection depuis 2006. En utilisant des approches génétiques des populations, j’étudie comment les chauves-souris sont infectées par ce pathogène et je tente de dissocier les infections de chauve-souris à chauve-souris des infections de l’environnement aux chauves-souris. J’ai trouvé des preuves de réservoirs environnementaux à partir desquels les chauves-souris pourraient être infectées et j’approfondis ma compréhension de ces réservoirs d’agents pathogènes et de leurs implications pour les stratégies de gestion des maladies. De plus, j’examine la distribution du champignon dans sa région d’origine (à travers l’Europe) ainsi que sa structure de population dans le but de mieux comprendre quels facteurs ont permis l’introduction en Amérique du Nord et sa propagation rapide là-bas. Je crois que plus la communauté de recherche possède de connaissances sur la biologie d’un pathogène et son adaptation à l’hôte et à l’environnement, mieux la propagation et l’impact de la maladie peuvent être contrôlés.

Mots-clés :

Génétique – Dynamique hôte-pathogène – White-Nose syndrome

Directeur·ice(s) de thèse :

Gerald Kerth (Université de Greifswald, Allemagne)
L’Institut des Sciences de l’Evolution de Montpellier (ISEM) (Université de Montpellier, CNRS, IRD, EPHE, CIRAD, INRAP) développe des recherches qui portent sur l’origine et la dynamique de la biodiversité, et sur les modalités et les mécanismes de son évolution.