Barthe_M_ID

AccueilMembres ISEM > Mathilde Barthe

Mathilde Barthe

Doctorant·e
CNRS

Membre de :

Mon activité

Je réalise ma thèse auprès de Frédéric Delsuc sur un projet qui visera à étudier à la fois la convergence moléculaire au régime alimentaire myrmécophage et permettra également de réaliser des délimitations d’espèces à l’échelle génomique au sein des xénarthres.
La première partie du projet visera à compléter les analyses en cours sur la fraction codante des génomes de mammifères myrmécophages en étudiant la fraction non-codante du génome. Ainsi des analyses comparatives sur plus de 150 génomes de mammifères seront menées afin d’identifier des changements dans les régions non-codantes associées à la convergence au régime alimentaire myrmécophage.
La deuxième partie du projet exploitera les génomes de référence des espèces de xénarthres pour implémenter des études de délimitation d’espèces basées sur le re-séquençage d’individus. Ces analyses permettront d’améliorer la compréhension notamment des flux génique et des adaptations locales pour trois complexes d’espèces : le tatou à neuf bandes (Dasypus novemcinctus), le fourmilier nain (Cyclopes didactylus), et les paresseux à trois-doigts (Bradypus spp.).

Mots-clés :

Convergence moléculaire – Régions régulatrices – Complexe d’espèce – Génomique de l’adaptation – Bioinformatique

Directeur·ice(s) de thèse :

L’Institut des Sciences de l’Evolution de Montpellier (ISEM) (Université de Montpellier, CNRS, IRD, EPHE, CIRAD, INRAP) développe des recherches qui portent sur l’origine et la dynamique de la biodiversité, et sur les modalités et les mécanismes de son évolution.