Accueil > La recherche > Services et plateaux techniques > Plateau Morphométrie

Plateau Morphométrie

Le plateau de morphométrie, incluant les approches d’éco-anatomie quantitative, comprend plusieurs postes de travail: deux microscopes, deux stéréomicroscopes équipés de caméras, deux statifs avec appareils photos numériques. Ces derniers permettent la prise de photos et de mesures de graines et fruits, de dents et de traits anatomiques du bois. Les différentes études conduites sur le plateau s’appuient sur des collections de références, servant de modèles pour la caractérisation du matériel fossile et sub-fossile.
(1) L’approche morphométrique permet d’analyser les variations de la taille (morphométrie traditionnelle) et de la conformation (morphométrie géométrique) d’objets et de quantifier leurs ressemblances ou divergences. La morphométrie permet per exemple de comprendre et de modéliser l’impact de conditions environnementales et l’influence des pratiques humaines (perturbation, exploitation, agriculture, domestication…) sur les plantes et les animaux.
(2) Le principe de l’éco-anatomie quantitative réside en la mesure des éléments vasculaires du bois et de leurs variations en fonction de paramètres écologiques naturels ou anthropiques. Les recherches développées sur le plateau technique portent sur l’impact des activités humaines, les conditions de croissance de l’arbre et l’histoire de la domestication de variétés cultivées.

Les membres

Sarah Ivorra

Ingénieur·e d'études

L’Institut des Sciences de l’Evolution de Montpellier (ISEM) (Université de Montpellier, CNRS, IRD, EPHE, CIRAD, INRAP) développe des recherches qui portent sur l’origine et la dynamique de la biodiversité, et sur les modalités et les mécanismes de son évolution.